Boîte à outils

Cette section comprend une boîte à outils visant à soutenir les personnes engagées dans les activités du conseil d’élèves. Elle prend la forme de questions et réponses réparties en différents thèmes liés à l’exercice de la démocratie à l’école.

À titre de député, de responsable de conseil d’élèves ou encore de directrice ou de directeur d’école, vous êtes invité à contribuer au contenu de cette boîte à outils en nous faisant part de vos besoins en information.

Cliquez sur une question pour obtenir la réponse :

Pendant les élections

Il arrive de voir des candidats se laisser porter par l’énergie du moment en faisant des promesses électorales très ambitieuses, voire irréalistes. Certaines stratégies peuvent être mises en place avant le début de la campagne électorale pour prévenir de telles situations :

  • faire de la prévention : pourquoi ne pas informer les personnes candidates, dès le début de la campagne, que l’école leur fait confiance et qu’elles devront proposer des idées ou des projets réalistes?
  • responsabiliser les personnes candidates et les jeunes électeurs : l’école peut prévoir un moment pour que les élèves de toutes les classes discutent de ce qui est attendu des membres du conseil. L’idée est d’engendrer un questionnement sur leurs valeurs ou leurs attentes à l’égard de leurs représentants;
  • établir des règles claires en cas de non-engagement ou de manque de sérieux : tous les candidats doivent être soumis aux mêmes règles. En montrant sa volonté de représenter les autres élèves, la ou le candidat s’engage à faire preuve d’éthique et de discernement dans ses activités. La personne responsable du conseil d’élèves pourra prévoir des moyens pour accompagner les élus qui rencontrent des difficultés, mais aussi des conséquences aux comportements incohérents par rapport aux attentes exprimées.

La popularité de certains élèves souhaitant faire partie du conseil d’élèves peut détourner le regard des jeunes électeurs des enjeux qui touchent leur école. Pour assurer que le processus est sérieux et démocratique, divers moyens peuvent être mis en place :

  • les élèves qui souhaitent se présenter aux élections pourraient devoir prouver qu’ils ont acquis des expériences illustrant qu’il est possible de leur faire confiance en faisant, par exemple, valider leur candidature par un certain nombre d’élèves et de professeurs;
  • la directrice ou le directeur des élections peut demander à tous les candidats de démontrer leur leadership et le fait qu’ils sont sérieux dans leur démarche en les invitant à parler, lors d’une assemblée publique, d’une réalisation ou d’une expérience qu’ils ont vécue;
  • il est possible d’exiger de chaque personne candidate qu’elle écrive une lettre de motivation avant que sa candidature soit acceptée.

Fonction de députée ou député

Savoir bien exprimer ses idées aux autres députés ainsi qu’aux élèves d’une classe ou de l’école n’est pas toujours évident. Voici des conseils à suivre :

  • regarder les gens à qui l’on s’adresse, lever les yeux et éviter d’avoir le nez dans ses notes;
  • prendre le temps de respirer à la fin de chaque phrase;
  • parler calmement, d’une voix forte, et bien prononcer ses mots;
  • écrire son discours à l’avance et prévoir des fiches avec ses idées principales. Pourquoi ne pas s’exercer devant ses parents ou ses amis?
  • soigner sa posture, éviter de mettre ses mains dans ses poches et se tenir droit, la tête haute.

Le décorum est un ensemble de règles qui régissent le comportement d’un groupe défini. Les députés sont tenus de respecter des règles. La manière dont ils se comportent doit refléter l’importance qu’ils accordent à leur conseil d’élèves. Les séances du conseil d’élèves sont des activités importantes. Les députés doivent tenir compte d’un certain décorum ou se donner des règles de vie pour être à l’aise de s’exprimer lors d’une séance.

La première fois que les députés se réunissent, ils doivent s’engager officiellement à faire leur travail de député du mieux qu’ils le peuvent. C’est ce que l’on appelle l’« assermentation ». L’assermentation peut se dérouler juste avant la première séance du conseil d’élèves. On peut même en faire une activité publique. La directrice ou le directeur de l’école peut alors inviter la ou le député de la circonscription où est située l’école, des représentants de la commission scolaire, des membres du conseil d’établissement ou du conseil d’administration, des parents, des élus municipaux, d’autres membres de la communauté et l’ensemble des élèves de l’école. Une formatrice ou un formateur du programme Vox populi peut aussi se déplacer pour assister à l’assermentation.

Gestion d’un conseil d’élèves

Un conseil d’élèves efficace et dynamique respecte les règles qu’il adopte. Il favorise également le travail en harmonie. Pour ce faire, les députés doivent :

  • bien se préparer aux rencontres;
  • respecter l’horaire des séances;
  • participer aux discussions et aux débats;
  • respecter et écouter les autres députés, même s’ils ont une opinion différente;
  • se tenir informés en tout temps de ce qui se passe dans l’école;
  • prendre connaissance de l’ordre du jour (feuilleton);
  • prendre connaissance du compte rendu (procès-verbal) de la séance précédente.

À l’Assemblée nationale, une séance est une réunion. Dans les écoles, c’est durant les séances du conseil d’élèves que les députés préparent, proposent et discutent des projets pour leur école. Puis, ils votent pour ou contre ces projets. Les séances peuvent, au choix de l’école, se tenir pendant l’heure du dîner, après les classes ou durant une heure de cours.

Voici des moyens pour réussir les séances de son conseil d’élèves :

  • tenir des séances ouvertes à tous les élèves de l’école;
  • prévoir un moment avant ou après une séance du conseil pour que la ou le député rencontre les élèves qu’elle ou il représente;
  • installer des boîtes à suggestions pour recueillir les idées des élèves;
  • publier un journal ou rédiger des articles dans le journal de l’école;
  • participer à des entrevues à la radio de l’école;
  • installer des affiches promotionnelles d’activités et de projets organisés par le conseil;
  • installer bien visiblement une mosaïque des députés pour que tous les élèves de l’école sachent qui sont celles et ceux qui les représentent;
  • inviter des élèves à jouer le rôle de journalistes en couvrant les activités du conseil d’élèves et en interrogeant les députés qui le composent. Vous permettrez ainsi à des élèves non élus de participer à la vie politique de leur école.
  • L'affiche électorale

    Pour être efficace, une affiche électorale doit répondre aux questions suivantes :

    • Qui se présente? (Réponse : le nom et le niveau scolaire de la personne candidate)
    • Quoi? (Réponse : le poste convoité)
    • Pourquoi? (Réponse : les raisons de la mise en candidature)
  • L'affiche informative

    Pour être efficace, une affiche informative doit répondre aux questions suivantes :

    • Qui? À qui? (Réponse : le conseil d’élèves s’adresse à…)
    • Quoi? (Réponse : la décision prise par le conseil d’élèves)
    • Pourquoi? (Réponse : les raisons qui expliquent cette décision)
    • Quand? (Réponse : le moment de l’application de la décision ou de la consultation publique)
    • Où? (Réponse : le lieu de l’application de la décision ou de la consultation publique)

L’un des plus grands défis que doit relever un conseil d’élèves est de maintenir le niveau de motivation et d’engagement de ses membres tout au long de l’année scolaire.

Les conseils d’élèves qui connaissent le plus de succès sont ceux qui bénéficient d’un soutien constant de la part de l’équipe-école. En effet, les élèves sont plus motivés et mobilisés s’ils sentent que leurs idées sont écoutées et que leurs initiatives ont des répercussions dans leur milieu. À cet égard, la personne responsable du conseil d’élèves et la direction de l’école jouent un rôle de premier plan. Le conseil d’élèves doit sentir qu’il a l’appui et la confiance de son milieu.

Voici des exemples de bonnes pratiques à mettre en place pour mobiliser les membres du conseil d’élèves :

  • mise en valeur des succès du conseil;
  • participation de la direction de l’école aux rencontres du conseil;
  • planification des projets et des mandats que doit réaliser le conseil;
  • rappel, aux membres du conseil, du sens de leurs gestes.

Les jeunes aiment profiter d’un endroit pour se regrouper et se retrouver. Les conseils d’élèves qui ont accès à un local qui leur est consacré peuvent développer de meilleures habitudes de travail. Il s’agit également d’une façon d’assurer la cohésion entre les membres du conseil et d’augmenter la visibilité du conseil d’élèves.

Avoir un local dédié au conseil d’élèves est une excellente façon de créer un sentiment d’appartenance envers le conseil, et un tel local est un endroit idéal pour laisser des traces dans l’histoire du conseil : photos des anciens membres, signatures sur les murs, témoignages destinés à encourager les futurs membres à prendre leur rôle au sérieux, etc.

Dans chaque école secondaire publique, un conseil d’établissement est institué et regroupe au plus 20 membres parmi lesquels on trouve des parents d’élèves, des membres du personnel de l’école (enseignants, personnel professionnel et personnel de soutien), des élèves ainsi que des représentants de la communauté. L’un des parents membres du conseil d’établissement représente aussi celui-ci au comité de parents.

La direction de l’école et les représentants de la communauté participent aux séances du conseil d’établissement, mais sans droit de vote.

Le conseil d’établissement est une entité décisionnelle ayant plusieurs fonctions et pouvoirs prévus à la Loi sur l’instruction publique. Il doit notamment analyser la situation de l’école en plus d’adopter le projet éducatif et le plan de réussite, et ce, en agissant toujours dans l’intérêt supérieur des élèves. Le conseil d’établissement peut aussi être appelé à donner son avis sur différents sujets et être consulté par la commission scolaire.

La présence de représentants du conseil d’élèves au conseil d’établissement peut aider à valoriser les accomplissements de ce premier conseil. De plus, en étant informé régulièrement des projets développés par le conseil d’élèves, le conseil d’établissement peut l’appuyer et contribuer à le renforcer et à l’aider à mener des initiatives plus mobilisatrices et de plus grande envergure.

Les députés doivent d’abord déterminer à quel besoin ils veulent répondre pour définir le sujet de leur projet. Bien qu’il soit parfois difficile de choisir parmi différents thèmes, il faut prendre une décision et se montrer créatif.

Voici les différentes étapes à franchir :

  • trouver un sujet qui permettra de résoudre un problème ou d’améliorer une situation et qui intéresse l’ensemble des élèves;
  • consulter les élèves pour faire ressortir leurs besoins ou les problèmes qu’ils éprouvent;
  • consulter la direction;
  • faire une recherche plus approfondie sur le sujet pour saisir tous les aspects du problème et trouver la meilleure solution;
  • établir un échéancier et toutes les étapes nécessaires à la réalisation du projet;
  • déterminer qui participera à la réalisation du projet et les actions à accomplir.

Lorsqu’un député a en main une ébauche de son projet, il peut la présenter aux autres députés à l’occasion d’une séance du conseil d’élèves. Par contre, lorsqu’un député a créé un projet d’une certaine importance et qu’il veut le présenter à la direction de l’école, il peut être intéressant d’en faire un projet de loi, au même titre que les projets de loi déposés par les députés à l’Assemblée nationale.

Dans un conseil d’élèves, l’évaluation des projets réalisés, qu’ils aient connu ou non du succès, est un exercice porteur qui permet de tirer des leçons et de valider certaines décisions prises. Un processus d’évaluation efficace devrait minimalement comprendre :

  • une rétroaction de la part des personnes visées par le projet (élèves, équipe-école, communauté, équipe sportive, partenaire externe, etc.). Cette rétroaction peut prendre la forme d’un sondage ou d’une rencontre avec des personnes ayant profité du projet;
  • une rencontre bilan tenue le plus rapidement possible après la fin du projet. Cette rencontre devrait donner des réponses aux questions les plus importantes, telles que :
    • Quel était l’objectif? A-t-il été atteint?
    • Qu’est-ce qui a bien fonctionné? Y a-t-il eu des imprévus?
    • Est-ce que toutes les personnes impliquées dans le projet ont contribué de la façon convenue?
    • Est-ce que toutes les personnes impliquées dans le projet ont rempli des responsabilités qui ont permis de tirer profit de leurs forces?
    • Si c’était à refaire, qu’est-ce qui serait fait différemment?

Peu importe la façon dont le projet est évalué, il est essentiel de laisser des traces écrites de la démarche. Cela permettra, d’une part, de clarifier les opinions exprimées par chacun et, d’autre part, de faciliter le transfert de connaissances aux personnes qui reprendront le flambeau d’un futur conseil d’élèves.